Un français en Norvège

Vie pratique

14/06/2012

Radio

par Sylvain Tertois — dernière modification 14/06/2012 21:16
Classé sous :

Nous sommes passés à la radio!

Je suis désolé, ça fait plus de 6 mois que je n'ai rien écrit ici et mon billet sur les saucisses a bien trôné en première place depuis tout ce temps. Je suis moins motivé pour écrire en ce moment et trouve moins de sujets à aborder, même si j'en ai quelques-uns sous la main.

Hier nous sommes passés à la radio, dans l’émission "Allô la Planète" d'Eric Lange sur Le Mouv'. Vous pouvez télécharger l'émission en question ici (émission du 13/06/2012), et notre sujet est à 1 heure et 3 minutes du début. Il y avait en fait au départ un appel de Jenny, qui habite en Suède et qui trouvait difficile de développer des contacts avec les autochtones.

Mon impression là-dessus (et aussi celle de pas mal d'étrangers ici et même de Norvégiens) est que les Norvégiens semblent froids au premier abord et sont difficiles à approcher. Il y a une véritable montagne à escalader avant d'entrer dans leur cercle ("bulle", comme dit Anne-Inger) et s'il y a une formule magique pour y arriver je ne la connais pas. Etant marié à une Norvégienne je suis presque automatiquement intégré dans un certain nombre de cercles (et j'ai une belle famille formidable :D ) donc je suis un peu une exception par rapport à des expatriés comme Jenny. Cependant j'ai vu plusieurs témoignages d'étrangers qui ont réussi à escalader cette fameuse montagne en trouvant des Norvégiens qui avaient un intérêt commun, par l'intermédiaire de clubs ou d'associations (sport pour l'un et automobile pour l'autre, si je me souviens bien). C'est pour ca que je l'ai suggéré dans l'émission, mais apparemment ça n'a pas marché dans son cas. Anne-Inger m'a dit après l'émission que c'était peut-être parce qu'elle était organisatrice et créait ainsi de fait une certaine distance avec les autres. Je ne sais pas...

Par contre une fois qu'on est dans le fameux cercle, on y reste pour de bon. Les norvégiens sont très chaleureux et amicaux avec ceux qu'ils connaissent bien et très fidèles en amitié. Ils sont toujours près à aider ou à rendre service, c'est appréciable!

J'ai aussi remarqué que pas mal de Norvégiens ont un complexe d'infériorité par rapport aux Français. Au cours de ces 5 ans il y en un certain nombre qui m'ont demandé pourquoi j'étais venu ici alors que je venais d'un pays aussi beau que la France et si ça ne me manquait pas. Alors oui il y a certaines choses qui me manquent, mais quand je réponds que je me plais vraiment bien ici, ils sont surpris (surtout ma coiffeuse, qui ne me croit toujours pas et me repose la question à chaque fois :D ).

Sinon j'ai été un peu pris au dépourvu par la question d'Éric à la fin sur l'ennui. Je dois avouer que c'est une question que je ne me suis jamais posée. Je comprends tout à fait que certains doivent s'ennuyer ici au bout d'un certain temps. La Norvège c'est pas Ibiza, et quelqu'un qui aime faire la fête tout le temps doit être frustré au bout d'un certain temps. Les Norvégiens font la fête, mais plutôt le vendredi en début de soirée. Après ils sont trop imbibés et ça tourne au n'importe quoi. J'ai rarement vu autant de gens qui tiennent aussi mal l'alcool! Et je ne suis pas le seul à le dire. De plus le prix des sorties incite les gens à commencer la soirée chez quelqu'un et seulement aller dans un bar ou une boite pour le ou les deux derniers verres. Donc oui pour un fêtard je comprends qu'on puisse trouver le pays ennuyeux au bout d'un certain temps. Par contre pour les amateurs des grands espaces c'est le paradis! Il y a des paysages magnifiques et très peu de monde. On peut se balader en montagne avec rien d'autre que des moutons autour ou pêcher en mer avec rien d'autre que des mouettes comme spectateurs, en toute tranquillité. Et non, en 5 ans ici je n'ai pas trouvé le temps de m'ennuyer...

20/09/2011

A voté

par Sylvain Tertois — dernière modification 20/09/2011 21:33
Classé sous :

J'ai participé pour la première fois aux élections locales norvégiennes.

Comme tout résident présent en Norvège depuis au moins 3 ans, j'ai pu participer aux élections locales cette année. Comme elles avaient lieu pendant qu'on était en France, on a pu voter en avance.

En effet, plutôt que la procuration les Norvégiens ont choisi un autre système pour les absentéistes. Certains bureaux de votes sont ouverts à certains horaires particuliers pendant un mois avant l'élection. Nous avons pu donc nous y rendre avant nos vacances, et dans notre cas c'était dans une antenne de la bibliothèque municipale.

On vote pour deux élections à la fois, les municipales et les régionales. La chose qui choque quand on rentre dans l'isoloir c'est la taille et la complexité des bulletins de vote! Ce sont des feuilles A4 pliées en deux, une par parti. On choisit le bulletin qu'on veut, puis on peut modifier la liste au stylo, en changeant l'ordre des candidats, ou même en ajoutant des noms à la liste (que pour les municipales, et il me semble qu'on peut faire la même chose dans les petites communes en France). Après avoir passé 5 minutes à déchiffrer le mode d'emploi sur les bulletins je me suis dépatouillé et ai mis mes bulletins dans les enveloppes.

La préposée a pris mes enveloppes, et les as mises dans une plus grande enveloppe avec ma carte d'électeur. J'ai pu mettre l'ensemble dans l'urne. Je n'ai pas entendu de "a voté" par contre.

A ma grande surprise elle ne m'a jamais demandé de prouver mon identité, parce que "j'étais dans le système". Ca donne confiance, surtout quand on sait que la carte d'électeur est arrivée par la poste dans une lettre normale. Mais bon...

Prochaine étape, les législatives et présidentielles françaises en 2012. On a même notre ministre maintenant, je me demande s'il va venir en Norvège nous demander aussi de voter UMP!

20/02/2011

J'ai marché sur un lac

par Sylvain Tertois — dernière modification 20/02/2011 13:25
Classé sous :

Encore une nouvelle expérience en Norvège

Il y a quinze jours nous sommes allés faire un tour du côté de Lillehammer. C'est dans cette ville, au nord du lac le plus grand de Norvège, qu'ont eu lieu les jeux olympiques d'hiver en 1994.

On a eu un beau temps et la température était dans les normes saisonnières (entre -5 et -10). On a visité le village olympique et vu des gamins faire de la luge (certains n'étaient plus vraiment des gamins d'ailleurs). Il y avait quelques pistes mais les remontées mécaniques étaient fermées. Les skieurs préfèrent aller à la station de Hafjell, à une vingtaine de minutes.

La partie la plus originale de notre voyage était le lac Mjøsa. En repartant quelques kilomètres au sud de Lillehammer, nous avons trouvé un endroit où garer la voiture avec un accès au lac. La glace était suffisamment épaisse pour permettre le passage de chasse-neige, et plusieurs voies étaient aménagées sur le lac lui même. On pouvait marcher bien entendu, mais il y avait aussi un anneau de plus 6km pour le patinage de vitesse, et une piste d'atterrissage pour des petits avions. On a pu se balader un peu et voir quelques avions (modèles réduits et plus grands) décoller et atterrir sur le lac.

Je m'excuse pour la qualité des photos mais j'avais oublié mon appareil et je les ai prises avec mon téléphone.

21/03/2010

Le printemps est là!

par Sylvain Tertois — dernière modification 21/03/2010 20:31
Classé sous :

Premier jour de printemps

La neige est tombée du toit il y a deux semaines, et notre terrasse ressemblait à ça:

Terrasse
Click to view full-size image…

Depuis, comme il commençait à faire beau et que la neige commençait à fondre, j'ai entrepris de dégager la terrasse avec une pelle. Ça prend un peu de temps parce qu'il y a quand même pas mal de neige à déplacer. Et aujourd'hui, premier jour de printemps 2010, voilà ce qu'on a vu en se levant:

21 Mars
Click to view full-size image…

Encore du boulot!

14/02/2010

Trucs en vrac

par Sylvain Tertois — dernière modification 14/02/2010 16:33
Classé sous :

Ça fait un bout de temps que je n'ai rien mis sur mon blog... je suis de moins en moins inspiré et trouve de moins en moins de choses à raconter. En voici tout de même quelques unes:

  • J'ai été interviewé par un journaliste de RFI pour sa chronique sur les français établis à l'étranger. Vous pouvez télécharger l'émission ici (ça ne dure que 2 minutes 30) : http://www.rfi.fr/contenu/20100207-norvege-le-paradis-lemploi
  • La météo nous permet enfin de skier dans des conditions idéales, avec une bonne neige, des températures pas trop froides, et un grand soleil. J'en ai aussi profité pour prendre une photo de la maison avec sa nouvelle couleur:
    Dans la neige
    Cliquez pour voir l'image dans sa taille originale…
    — Taille: 2.0 MB
  • J'ai dû changer une ampoule de phare de ma voiture, par -12˚C. A un moment il faut bien enlever les gants, et mine de rien par ce froid on est bien moins agile de ses doigts! Heureusement la conception de la voiture permet de changer les ampoules soi-même, sans être obligé d'aller au garage déposer le moteur (hein Renault?)

04/12/2009

Paradis

par Sylvain Tertois — dernière modification 04/12/2009 11:39
Classé sous :

Vive la Suède!

Le paradis du cuisinier Norvégien s'appelle la Suède. Contrairement à la Norvège, la Suède fait partie de l'Union Européenne. En tant que membre de l'UE elle doit ouvrir ses frontières et autoriser la libre circulation des marchandises. La Norvège, quand à elle, peut faire un peu ce qu'elle veut et a par conséquent choisi d'être assez protectionniste en taxant les importations agro-alimentaires.

Les paysans et pécheurs sont contents, parce que leur source de revenus est protégée contre la concurrence de pays moins chers. Et c'est effectivement une bonne chose, leur situation étant bien meilleure que celle des agriculteurs ou pécheurs français. Par contre ce protectionnisme a des effets pervers pour le consommateur:

  • prix élevés
  • choix limité
  • qualité en baisse

Pour illustrer les deux derniers points, j'ai un collègue qui habite sur une ferme et voudrait produire certains légumes en petite quantité et avec une bien meilleure qualité, vendus un peu plus cher. Quand il en parle autour de lui, les autres paysans le regardent de travers en lui demandant pourquoi il voudrait s'embêter autant alors qu'ils arrivent déjà à bien vendre leurs légumes à bon prix sans faire beaucoup d'efforts... Ya du boulot!

En Suède par contre on trouve plus de choses, même des produits plus typiques d'autres pays européens (fromages français ou italiens, chorizo espagnol...) et à des prix inférieurs à la Norvège (même si ça reste cher par rapport à la France).

La dernière fois j'étais très content parce que j'ai enfin pu trouver des anchois non sucrés! C'était un petit bocal en provenance d'Espagne, avec des anchois qui avaient un goût d'anchois normaux. Et plus en sortie de caisse il y avait deux blondes aux yeux bleus qui mettaient les courses dans des sacs en plastique, et avec le sourire!

Non franchement, c'est bien la Suède...

28/08/2009

Coût de la vie

par Sylvain Tertois — dernière modification 28/08/2009 21:25
Classé sous :

La vie est-elle chère en Norvège?

Je reçois souvent des questions sur le coût de la vie en Norvège. C'est vrai qu'on a l'impression de tout payer bien plus cher qu'en France, surtout la nourriture et les services. Dans ces cas c'est toujours intéressant d'avoir une étude comparative. C'est ce qui est fait tous les ans par Eurostat pour l'union européenne élargie, et les résultats pour l'année 2008 peuvent être trouvés ici. Je reproduis les résultats pour la France et la Norvège, en prenant comme base 100 pour la moyenne européenne:

Articles
France Norvège
Produits alimentaires et boissons non alcoolisées
104
154
Boissons alcoolisées et tabac
108
217
Articles d'habillement
95 125
Électronique grand public
106
121
Véhicules personnels
99
153
Hôtellerie et restauration
116
168
Moyenne 111
139

L'impression est vérifiée, avec des prix de presque 50% supérieurs pour la nourriture et plus de 50% pour les voitures.

Là forcément les gens disent que c'est cher, et je réponds que les salaires sont aussi plus élevés, et donc que globalement ça s'équilibre. J'ai entendu parler récemment d'une autre étude sur le cout de la vie, qui réalise une statistique intéressante. En divisant les prix par le salaire horaire moyen, on peut obtenir dans chaque pays le nombre de minutes qu'il faut travailler en moyenne pour acheter un kilo de riz, un kilo de pain, un Big Mac, et (nouveauté cette année) le nombre d'heures qu'il faut travailler pour obtenir un iPod nano 8Go. Les résultats sont présentés ici, et voici le résumé pour la France et la Norvège:

Article Paris Oslo
1 kg pain
22 min
15 min
1 kg riz
20 min
12 min
1 Big Mac
20 min
21 min
1 iPod nano 8Go
15 h
10,5 h

On voit que la différence de salaire entre les deux pays compense largement la différence de prix. Et la conclusion est donc que la vie n'est pas chère en Norvège. Sauf pour un touriste, bien entendu! On voit aussi que la différence est plus importante pour la malbouffe que pour la nourriture de base. ;)

L'étude donne aussi les résultats pour des pays bien plus éloignés, comme par exemple à Mumbai, en Inde. Là bas le Big Mac est à 61 minutes, et l'iPod à 177 heures, soit presque un mois en comptant 9 heures de travail par jour. Ça remet un peu les choses en perspective.

15/08/2009

Activités d'été

par Sylvain Tertois — dernière modification 15/08/2009 16:34
Classé sous :

quand il fait beau au moins...

Je n'ai pas donné beaucoup de nouvelles depuis un bout de temps... Il y a eu des vacances, bien sûr, mais on a aussi été pas mal occupés. On effectue l'activité principale des norvégiens l'été après la pêche et le shopping: peindre sa maison.

Pour rappel voici ce à quoi elle ressemblait avant:

Jardin 4
Cliquez pour voir l'image dans sa taille originale…

On a décidé de changer la couleur. Voici une photo après la peinture du premier mur:

Peinture 1
Cliquez pour voir l'image dans sa taille originale… 

Et le second ainsi que les fenêtres sur le premier:

Peinture 2
Cliquez pour voir l'image dans sa taille originale…

On a choisi une couleur rouge, qui est plutôt traditionnelle ici, particulièrement à la campagne. Dans le temps c'était la peinture la moins chère alors les paysans l'utilisaient pour peindre leurs granges, tout en gardant des couleurs plus "nobles" comme le blanc pour leur maison.

Aujourd'hui la peinture coûte la peau des fesses, quelque soit la couleur. Et on aime bien le rouge ;)

La peinture peut coûter du simple au triple suivant la qualité, et la plus chère est aussi celle qui dure le plus longtemps, bien sûr. Celle qu'on a pris est dans le haut de gamme, et peut tenir 8-12 ans. Elle sèche aussi assez rapidement (15-20 minutes) ce qui permet de ne pas avoir trop peur de la pluie quand on peint.

Aujourd'hui le troisième mur est à moitié peint (une couche), donc il y a encore du boulot! Malheureusement il pleut beaucoup ces derniers jours, ce qui nous ralentit pas mal.

30/06/2009

Mariage

par Sylvain Tertois — dernière modification 30/06/2009 09:43
Classé sous :

Nous nous sommes mariés le 13 juin

Le 13 juin dernier, Anne-Inger et moi nous nous sommes mariés. Nous avons fait quelque chose de très simple, sans grande cérémonie. Nous étions juste les témoins et nous, au tribunal d'Eidsvoll.

Mariage
Click to view full-size image… 

Tribunal se dit Tinghuset en norvégien, mot-à-mot "maison de la chose". Ils ont une salle spéciale joliment décorée pour l'occasion, et le monsieur devant nous est le juge qui nous a mariés.

Bien évidemment on a eu pas mal de paperasse à faire avant. Côté norvégien pour Anne-Inger c'était assez simple. Une demande par internet et elle a reçu les papiers. Pour moi par contre ça a été un peu plus long. Pour commencer il me fallait un extrait d'acte de naissance. L'administration française s'étant bien modernisée, il y a maintenant un site internet pour faire la demande. Une fois la demande faite le site génère un formulaire pré-rempli à imprimer et envoyer par la poste. Quelle modernité! En plus ils demandent d'envoyer une enveloppe timbrée pour le retour, pratique quand on habite à l'étranger...

Une semaine plus tard on reçoit les extraits, en français, bien que j'avais demandé la version plurilingue... J'appelle la mairie, et le gars commence par me dire que j'aurais dû écrire en plus gros que je voulais la version plurilingue. Je lui ai répondu que c'était le formulaire généré par le site et que je n'avais rien changé. Il m'a répondu qu'il me renverrait tout de suite un nouvel extrait. Une semaine plus tard je le reçois... encore un français. Je leur envoie donc un fax avec écrit en police 72 que je voulais une version plurilingue (c'est assez gros là?). Une semaine plus tard je reçois enfin l'extrait plurilingue.

Pendant ce temps on a entamé la démarche auprès de l'ambassade de France pour qu'ils nous fassent un certificat qui me déclare mariable (autrement dit que je ne suis pas déjà marié et que rien ne s'oppose juridiquement à mon mariage). 10 jours après on avait bien le papier, en français et norvégien, et c'était tout ce que l'administration norvégienne demandait. C'est à ce moment là qu'on s'est rendus compte qu'en fait on n'avait par besoin d'extrait d'acte de naissance plurilingue, le français suffisait pour l'ambassade...

Mais bon, maintenant on peut en rigoler, et on est mariés et contents. C'est l'essentiel après tout, n'est-ce pas?

Il nous reste encore a recevoir un certificat norvégien de mariage qu'on enverra à l'ambassade afin que le mariage soit aussi reconnu en France.

05/05/2009

C'est quoi ce truc?

par Sylvain Tertois — dernière modification 05/05/2009 22:45
Classé sous :

La Norvégienne à la découverte de la nature

Je vous ai déjà dit que les Norvégiens étaient fâchés avec les légumes. Mais aujourd'hui c'est le pompon...

Je suis allé dans mon supermarché habituel cet après-midi en rentrant du bureau, et j'ai pris une aubergine. Toujours au rayon exotique, entre les mangues et les physalis.

Vient le moment du passage en caisse. Je suis habitué à attendre un peu lorsque le légume passe devant la caissière, le temps qu'elle cherche le code correspondant dans son cahier (par contre, je vous rassure, pour les patates ou les choux elles connaissent le code par cœur). Mais cette fois elle est restée plantée quelques instants à examiner avec méfiance cet espèce de truc bizarre sur son tapis, puis a fini par lever les yeux vers moi et me demander "qu'est-ce que c'est"?

Heureusement que je sais le dire en norvégien! (c'est pareil qu'en français)

À propos

À propos de l'auteur

Liens

Mon site principal

Mes photos

blog Norvège

Météo chez nous