Un français en Norvège

Identité nationale

par Sylvain Tertois — dernière modification 05/11/2009 14:53

pour un Français à l'étranger

On ne peut pas y échapper depuis ces derniers jours. Éric Besson, le ministre de l'immigration, de l'intégration, de l'identité nationale, du développement solidaire et du cassoulet en boite lance un grand débat sur l'identité nationale. Son ministère a ouvert un nouveau site web "participatif" où chacun peut définir ce que veut dire pour lui "être Français". Le ministre a déjà donné la couleur, puisque les réponses qui ne vont pas dans le bon sens sont censurées. Je ne vois vraiment pas l'intérêt ni le but de ce débat, et quand on sait en plus que les conclusions de cette grande consultation vont tomber pile-poil avant les élections régionales, on peut voir que vraiment rien de bon n'en sortira. Pour ces raisons je n'irai pas sur le site, et je conseille à tout le monde de ne pas le faire, pour ne pas faire gonfler leurs statistiques de fréquentation.

J'ai tout de même lu quelques articles intéressants, comme ceux de Jacques Attali ou Michel Rocard (ou encore Maitre Éolas) et ça me fait finalement poser la question. Au fond pour moi, qu'est-ce qu'être Français? En tant qu'étranger ici, je suis forcément jaugé par les Norvégiens en fonction de ce qu'ils connaissent de la France, et de ce qu'ils entendent à la télévision ou lisent dans les journaux sur nous. Je suis, à mon modeste niveau, un représentant local de notre grand et beau pays et c'est à moi de les convaincre qu'on ne correspond pas forcément au stéréotype et de montrer qui on est, qui je suis.

Alors, être Français c'est quoi pour moi? Je me suis posé la question toute la journée, et ma conclusion, c'est qu'être français c'est avoir honte.

  • honte de devoir dire pour la n-ième fois à mes collègues et amis que oui je suis au courant de la tentative de pistonnage du fils à papa présidentiel et que non, ça ne se passe pas toujours comme ça en France
  • honte de voir un président et autres têtes à claques de la majorité ne réaliser que des coups de com', plus démagogiques les uns que les autres (y compris ce débat)
  • honte de la berlusconisation de la France (contrôle des médias, suppression des juges d'instruction): c'est gros, plein de gens protestent, mais on le fait quand même
  • mais j'ai aussi honte quand je vois des touristes français à l'étranger qui se croient tout permis et se comportent n'importe comment, sans aucun respect pour le pays qu'ils visitent, en pensant à la belle image de la France que ça doit donner

Je pourrais en citer d'autres... mais c'est le sentiment général que j'ai aujourd'hui. C'est vrai que c'est beaucoup axé contre l'UMP, mais malheureusement quand on voit l'état de délabrement avancé de l'opposition, ça a peu de chances de s'améliorer après 2012. Et en fait je ne suis même pas sûr que ça changerait si la gauche revenait au pouvoir...

Anonyme a écrit :
05/11/2009 23:01
Mouais. Être français, à l'étranger, c'est aussi entendre à peu près tout le monde dire qu'il a été en vacances en France au moins une fois, que c'était beau et qu'il aimerait bien y retourner. J'imagine que tout le monde dit ça de ses lieux de vacances, mais quand même.

Et pour les aspects politiques... tu parles toi-même de Berlusconi, la preuve que d'autres pays proches (je ne parle pas de la Chine ou de Cuba...) ont une réputation au moins aussi mauvaises. Les anglais n'ont pas de quoi être fiers de leurs députés qui s'en mettent plein les poches sans avoir même la décence de faire semblant d'être gênés, etc.

Enfin, je sais pas, peut-être que c'est différent vu de la Norvège, vu que, de France ou d'Angleterre, c'est un pays qui est presque toujours cité en bien...

Mais de toute façon, pourquoi vouloir à tout prix réfléchir sur "l'identité nationale" ? Un truc qui de toute façon a un sens différent pour chacun et qui ne peut certainement pas servir à guider une politique. Franchement, autant lancer un grand débat sur "l'art", ça sera tout aussi utile à la vie publique et au moins y'aura des images plus variées et distrayantes (treize et demi maximum, comme disait Boby)...
Anonyme a écrit :
06/11/2009 09:53
J'ai pas dit que c'était forcément mieux ailleurs ;) Mais à chaque fois qu'une polémique éclate en France, j'entends que si un politique Norvégien tentait de faire la même chose, il serait contraint à la démission.
Quand au but de la réflexion, le seul que je vois est de faire déraper le débat vers l'immigration et la sécurité juste avant les élections régionales pour mieux faire couler la gauche (qui n'en a pas pourtant besoin, elle se saborde déjà très bien toute seule ;)
Anonyme a écrit :
08/11/2009 19:38

Pas d'accord avec Remi, pour ma part, plus les années passent et moins je me reconnais dans mon pays. J''ai honte de mes dirigeants par leur politique raciste et expéditive.J'ai aussi honte de constater que dans mon pays tout devient tricherie magouille passe-droit et Cie et ceci dans tous les domaines.
Un seul exemple: combien de gens aujourd'hui conduisent sans permis de conduire (ayant perdu leurs points) dans la plus grande lumière, si c'est cela être Français non merci.
"La France est la Terre des droits de l'homme" selon notre cher président, je pense qu'il n'a pas dû lire la déclaration en entier!!!!

Pour finir notre soit disant démocratie est soumise à une censure qui ressemble à d'autres régimes politiques tant dénigrés.
C'est vrai qu'aujourd'hui je me sens beaucoup plus proche d'une identité Nordique que Française.
Anonyme a écrit :
09/11/2009 20:52
Bonsoir,
que penses tu de cet histoire ?

http://www.norvege-fr.com/phpBB2/viewtopic.php?t=4294&sid=e1a23db9455cf1426d77d04f2b1b8073

Le coté raciste est-il vrai?
Merci d'avance.
Anonyme a écrit :
10/11/2009 00:03
Ça m'a l'air un peu extrème. Cette personne a apparemment vécu une mauvaise expérience... Il faut voir aussi qu'il y a forcément un petit choc culturel quand on change de pays, il ne faut pas s'attendre à tout trouver comme la France.
Quand au côté raciste je ne le trouve pas si présent que ça, mais c'est vrai qu'ils auront tendance plus naturellement à recruter quelqu'un qui parle bien Norvégien, et c'est normal. Il faut se mettre à leur place et imaginer un peu. Pourrait-on recruter en France une personne parlant à peine français? Je ne pense pas que c'est du racisme.
Anonyme a écrit :
10/11/2009 21:11
Mais est si important que ca de parler Norvégien?
Il y a certain secteur ou l'anglais l'emporte, comme l'ingénierie, ou les manuels, logiciels et mots techniques sont en anglais. Et tout le monde parle anglais.
En France la grande majorité des gens ne parlent qu'une seule langue.
Sera t on un jour ou l'autre obligé d'apprendre le Norvégien si on veut y vivre et y travailler?
Anonyme a écrit :
12/11/2009 12:51
Parler anglais est suffisant dans de nombreux métiers techniques effectivement. Dans ces cas on n'est donc pas obligé d'apprendre le norvégien pour travailler. Par contre pour vivre c'est plus dur.
Si on veut s'intégrer il faut parler la langue locale, c'est le minimum. Je trouve que de vivre dans un pays sans en apprendre la langue est tout de même un manque de respect pour les habitants. Ils ne vont pas faire en permanence l'effort de communiquer en anglais...
Anonyme a écrit :
10/11/2010 16:20
Je suis en Norvege de 3 mois deja. Generalement les norvegiens conaissent sur la Roumanie le nombre des gitanes qui demandent de l'argent sur les rues (un peu comme les francais) et ils ne vont jamais en vacances en Roumanie comme ils le font avec la France. Si je devais me representer seulement par ma qualite de roumaine je pourrais aussi ne pas chercher a me faire des amis.

Quand meme j'aime etre ici.. et j'espere qu'un jour la Roumanie, qui est aussi mal vue aujourd'hui mais que j'aime, sera dans le futur une plus bonne carte d'identite pour ses citoyens.
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables.

Question: De quelle couleur est le ciel?
Votre réponse:
À propos

À propos de l'auteur

Liens

Mon site principal

Mes photos

expat.com

Météo chez nous